TRAVAILLER AVEC LA CHUTE
—————————————| détail des œuvres | cliquez sur l'image de votre choix |
                                                                                         
A partir de 1996/97 s’interrompt la série des parcellisations. La fragilité des installations est devenue telle qu’il n’est plus raisonnable ou même 
cohérent d’envisager le montage d’une installation sans prendre en compte les effets et les conséquences d’une chute partielle ou totale de
l’œuvre. Mes réflexions sur la chute, la gravité, la fragilité extrême de certains équilibres ou matériaux vont me conduire à diverses explorations,
à diverses exploitations des altérations que peut subir l’œuvre.